Bienvenue sur le site officiel du Sporting Club Audaux Navarrenx

UN CHALLENGE QUI VA ME PERMETTRE DE VOIR CE QUE JE PEUX DONNER EN SENIORS REGION

Il est bien connu qu’il y a toujours une petit part de surprise dans un mercato d’inter-saison. Celui de cet été n’a pas dérogé à la règle puisque les Seniors Filles 1 vont être dirigées par un coach qu’on ne pensait pas voir gravir les échelons si vite. Et pourtant, cette solution interne au SCAN n’est pas du tout, avec un certain recul, un coup de poker tant Côme Arbona a su, depuis son arrivée il y a deux ans, parfaitement s’intégrer à son environnement, s’y faire apprécier, évoluer professionnellement par le biais de diplôme brillamment acquis, faire évoluer les jeunes pousses à son contact, mais aussi permettre aux Benjamines 2 de décrocher un titre départemental en juin dernier. Soit un crédit qui sert de véritable tremplin au Troyen pour aller jauger ses connaissances au niveau régional, mais aussi faire progresser un groupe de « Scanettes » qui a plus que jamais l’envie de contredire les nombreux pronostics fatalistes.
A quelques heures du début du championnat, nous sommes allés à la rencontre de « Baloo » qui nous a consacré un peu de son temps, malgré son timing serré que lui impose son planning de rentrée ultra chargé en tant qu’éducateur sportif du SCAN Basket, pour faire un large tour d’horizon de ce défi sportif et humain qui mérite d’être pleinement soutenu tant ce choix interne peut avoir beaucoup de la valeur s’il s’avère payant et victorieux.

Tu prends la tête des Scanettes 1 cette saison. Comment s’est déroulée cette nomination ?

A la fin de la saison dernière, plusieurs joueuses sont venues me solliciter pour prendre le groupe, sachant que l’ancien coach partait. J’étais partant sur le principe, mais je pensais que ce serait impossible par rapport à mon travail au club et au fait que je voulais toujours continuer à jouer. Finalement et grâce aux efforts de beaucoup de monde, cela a pu se faire et j’ai donc accepté le challenge.

Qu’est-ce qui t’a décidé à accepter le défi ?

Déjà le fait d’avoir obtenu le CQP1 a été un effet déclencheur. Cela me donne envie de voir ce que je peux donner sur des Seniors Région. Ensuite, je connais plutôt bien le groupe et je pense que c’est un avantage. Et enfin, le fait de ne rien avoir à perdre. Tout le monde nous voit descendre et avoir une saison galère, ce qui rend le défi encore plus attrayant. C’est toujours bon de pouvoir faire taire les mauvaises langues.


Côme Arbona s’apprête à relever un joli défi en compagnie de ses « Scanettes » dans le championnat de Régional 3.

Avec des joueuses cadres parties, comment comptes-tu t’y prendre pour remodeler le groupe ?

Même si effectivement certains cadres sont parties, il reste une bonne ossature de la saison dernière donc je n’ai pas grand-chose à remodeler. Le but est de continuer à intégrer les joueuses qui arrivent de l’équipe 2 ainsi que les deux recrues et faire en sorte que la mayonnaise prenne.

Peux-tu nous présenter les recrues de l’équipe ?

Tout d’abord Chloé Etcheverry et Faustine Bareits. Ce ne sont pas véritablement des recrues puisqu’elles sont au club depuis un moment, mais cette année elles font partie du groupe de la 1, ce qui amène de la fraîcheur au groupe. Ensuite il y a Emmanuelle Bois qui est non mutée et qui n’a pas joué depuis plusieurs années. C’est une poste 5 de très grande taille. Malheureusement elle est pour l’instant blessée et je n’ai pas pu la voir à l’œuvre sur les matchs amicaux. Enfin on a recruté Elodie Espada, une poste 4-5 qui est mobile et qui apporte beaucoup d’intensité. Elle évoluait la saison passée en D1.

Sur le plan sportif, quelles sont les ambitions fixées aux Scanettes pour cette saison ?

Tout simplement le maintien, que je souhaite obtenir sportivement. La tâche sera relevée car il y a cette année quatre descentes, ce qui veut dire qu’il faut mettre 1/3 du championnat derrière nous. Mais je sais que les filles en sont largement capables. Le petit bonus serait de pouvoir effectuer un petit parcours en Coupe des Pyrénées.

Le groupe semble-t-il armé pour atteindre ces objectifs ?

J’ai entièrement confiance en celui-ci. Je sais que les filles peuvent battre n’importe qui. Maintenant il faudra être régulier et ne jamais baisser la tête car on aura forcément des mauvaises passes, et à l’inverse de ne jamais s’enflammer et prendre les matchs les uns après les autres.


Malgré la défaveur des pronostics envers sa nouvelle équipe, Côme Arbona se refuse à regarder vers le bas et croit pleinement aux qualités de ses joueuses.

Concernant la pré-saison, comment s’est passée la préparation ?

Je trouve qu’on a fait une bonne prépa. Physique d’abord puisqu’on a repris tôt (dès le 6 août), mais c’était je pense important de démarrer vite pour être rapidement dans le bain et créer ainsi de la cohésion. Ensuite on a fait deux matchs amicaux contre deux équipes de l’autre poule de R3. Ils ont été satisfaisants puisqu’on a gagné les deux rencontres, de peu certes mais ça reste quand même deux victoires et surtout j’ai vu une réelle progression entre les deux matchs, ce qui prouve qu’on travaille bien pour le moment.

L’ADN des Scanettes 1 a été durant des années la défense et la culture d’une grosse cohésion. En sera-t-il toujours de même ?

Toujours. On va continuer à travailler sur l’agressivité défensive qui est l’ADN de cette équipe et qui lui a permis d’en être là aujourd’hui. Je ne vais rien révolutionner, on va continuer à jouer sur ce qui marche en incorporant d’autres choses au fur et à mesure.

Quelle philosophie de jeu souhaites-tu mettre en place avec ce groupe ?

Une très grosse intensité défensive, car je pense qu’on a une équipe capable de voler beaucoup de ballons. Ensuite, j’ai envie qu’on arrive à développer du jeu rapide et du jeu de transition. Sur les attaques longues, je préfère travailler plus sur des principes de jeu que sur des systèmes bien précis. Les filles vont être très libres en attaque, en revanche défensivement je demanderai des choses bien précises qu’on a déjà commencé à travailler.


De par son calme et sa sérénité communicative, Côme Arbona devrait apporter beaucoup de confiance à un groupe qui en est particulièrement demandeur pour progresser.

Toi qui coaches beaucoup de jeunes au club, quelles sont les différences majeures dans la gestion d’un groupe seniors ?

Je dirai la distance par rapport aux joueuses. Je connais bien le groupe et les filles sont mes potes hors basket. Du coup il faut accepter d’un côté comme de l’autre qu’il y a le moment ou tu joues et le moment où tu « déconnes ». Mais pour le moment ça se passe très bien à ce niveau là. Sinon avec des seniors tu rentres beaucoup plus dans l’aspect tactique qui est moindre en jeune où tu penses d’abord à la formation du joueur ou de la joueuse. Du coup, tes entraînements varient aussi. Après je reprends régulièrement avec les filles, des exercices que je fais aux jeunes, seulement tu ne t’attardes pas sur les mêmes choses et évidemment les objectifs sont différents.

Que peut-on te souhaiter à l’aube de cette saison ?

Avant tout qu’on se fasse plaisir sur le terrain. Ensuite pas de blessée, ce qui changerait des autres années tant ce groupe n’est pas épargné par les gros pépins. Et pour finir qu’on arrive à l’objectif fixé.